« Gère tes émotions ! » :

quelle implication pour quels soins ?

Espace librairie

Nos partenaires éditeurs vous proposent une sélection d’ouvrages

Entre combats et magie de la rencontre

Marie RAJABLAT

C’est un livre de conteuse des soins, même si c’est une infirmière, parfois guerrière, qui l’a écrit. Elle raconte tout ce que l’on voudrait savoir sur ce métier mais que l’on ne dit jamais et qui est encore moins enseigné. Marie Rajablat embarque le lecteur dans les méandres du soin comme dans un grand voyage. La diversité d’expériences, en intra comme en extra-hospitalier, qu’elle aborde comme autant d’escales, lui permet de présenter la multitude des visages de ceux que l’on appelle des « fous » et de témoigner de leur courage.

Elle décrit sa palette de soins pour encourager les jeunes soignants à trouver la leur et leur donne mille et une raisons de continuer ce combat en racontant la magie de la rencontre humaine dans la relation de soin. Elle fait feu de tous bois, sans craindre de puiser dans ce que Jean Oury appelait son « arrière-pays », et balade une besace d’infirmière pleine de lectures, d’échanges et d’expériences mais aussi de contes et de bouts de chiffons.

Ed.Eres, Collection Questions de psychiatrie , 15 €

L'engagement des sciences humaines et sociales en médecine

Céline Lefève, François Thoreau, Alexis Zimmer

Les humanités médicales constituent un champ de recherches et de pratiques en plein essor. Elles interrogent les savoirs et les pratiques en médecine en mobilisant l’histoire, la philosophie, les sciences sociales et les arts.
Les humanités médicales ne viennent pas, tels des compléments ou des suppléments, « humaniser » les savoirs et les pratiques de la médecine, ni simplement en éclairer les aspects politiques, sociaux ou éthiques ; plus fondamentalement, elles analysent comment ces savoirs et ces pratiques sont des constructions politiques et sociales, intellectuelles et morales. Les humanités médicales contribuent ainsi à renouveler les objets et les pratiques de la médecine, en mettant en oeuvre avec elle des collaborations informées et critiques.

Ce livre est le premier ouvrage de référence en langue française dans ce domaine. Il fait le point sur l’histoire et l’actualité des humanités médicales. Au fil des 29 chapitres qui le composent, l’ouvrage rend compte de recherches menées par des acteurs reconnus internationalement, mais aussi d’initiatives de médecins, de patients, de citoyens et d’enseignants en facultés de médecine visant à accroître la puissance d’agir des acteurs du soin.
Par son approche multidisciplinaire, il investit des problématiques qui font appréhender autrement les questions de santé et de soin, notamment : la culture médicale, le management à l’hôpital, la place de l’industrie pharmaceutique dans les sciences et la formation médicales, les apports et limites de la « santé globale », les relations entre les milieux et les maladies, les enjeux de la narration en médecine, l’introduction des humanités dans la formation médicale, etc.

Cet ouvrage intéressera non seulement les chercheurs, enseignants et étudiants en humanités médicales et en médecine, mais aussi l’ensemble des acteurs de santé, professionnels, patients et usagers.

Ed. DOIN, coll. la Personne en Médecine, 36 €.

Frédéric MOUGEOT

Cet ouvrage porte sur l’expérience de l’hôpital psychiatrique du point de vue de ses soignants, en particulier infirmiers. Leur travail en première ligne face aux patients, auprès desquels ils représentent l’institution, constitue un observatoire pertinent des transformations de l’hôpital gestionnaire.

La psychiatrie vit un profond malaise. Ce constat, largement relayé par les professionnels de santé et parfois par les médias, appelle une réflexion de fond sur l’ordinaire de l’hôpital psychiatrique français. Quel est ce malaise ?

À partir d’une enquête de terrain fournie de plus d’une année au sein de deux services, cet ouvrage ouvre les portes de l’hôpital psychiatrique public. L’auteur suit le travail des équipes infirmières qui se trouvent en première ligne face aux patients, auprès desquels elles représentent l’institution. Dans le contexte nouveau de suppression de lits, l’héritage de la psychiatrie de secteur peine à s’exprimer dans le quotidien des soignants. Comment dès lors exercer son activité ? Comment développer la créativité nécessaire au travail de soignant dans les conditions actuelles d’un hôpital pensé en termes de flux ?

Les scènes de la vie quotidienne ancrent le propos dans l’ordinaire des soins et des relations avec les patients atteints de troubles psychiques. Dans ce récit ethnographique, l’auteur décrit les tours de mains des soignants et met en lumière la manière dont ils peuvent poursuivre leur mission dans un contexte contraint en négociant des marges de manœuvre pour résister à la violence gestionnaire.

Ed.Eres, Collection Clinique du travail, 23 €

Barbara Combes-Deslaugiers

Le programme d’éducation thérapeutique (ETP) Bipolis® est destiné aux personnes souffrant de troubles bipolaires. Dispensé depuis plusieurs années à Toulouse, il est organisé à partir d’une méthode originale qui repose sur quatre sous-programmes complémentaires : appropriation de la maladie et de son traitement ; socialité ; habitudes, rythmes et hygiène de vie ; rechute.
Cet ouvrage clinico-pratique décline les points clés de ce programme, il en donne les repères conceptuels essentiels et déroule une séance clinique qui illustre concrètement cette méthode. Des outils pédagogiques originaux sont également proposés en annexe.
Si l’ETP en psychiatrie reste un pari délicat, Bipolis® permet au patient de développer sa propre lecture de la maladie, d’acquérir des techniques personnalisées et des connaissances pour vivre avec ses troubles, de progresser par autoévaluation formatrice en revisitant l’expérience acquise et d’élaborer des stratégies pour « réhabiter » la phase stable de la maladie.
Pour les acteurs du soin, il ne s’agit pas « d’enseigner » un programme mais de construire et déconstruire une expérience avec la personne malade pour fabriquer du savoir et contribuer ainsi à ce que chacun puisse avoir une meilleure connaissance de la pathologie psychiatrique.

Ed. Santé mentale, 12 €.

Enjeux éthiques dans la pratique du soin et de l'accompagnement

Miguel JEAN, Aurélien DUTIER

Dans la pratique du soin et de l’accompagnement, les acteurs sont régulièrement confrontés à la question de l’intimité qui interpelle autant les professionnels que les personnes soignées ou accompagnées. En effet, le respect de l’intimité ne saurait se limiter à la seule observation de règles de bonnes pratiques, de recommandations institutionnelles ou encore de principes déontologiques. Il relève d’un questionnement permanent soulevé par les tensions éthiques du quotidien : comment concilier le respect de la pudeur de ce patient et la réalisation de sa toilette intime ? Quel impératif de sécurité pourrait justifier la surveillance vidéo de la chambre de cette résidente ? Quelles sont les informations sur la vie de cette personne strictement nécessaires à son accompagnement ? Comment prendre en compte la vie sexuelle et affective de cet adolescent en situation de handicap ? Comment respecter les secrets et la vie privée de cette personne vulnérable à l’aube du développement du dossier médical partagé, de l’e-santé, de la télémédecine ?

À l’initiative de l’Espace de réflexion éthique des Pays de la Loire (EREPL), cet ouvrage interdisciplinaire éclaire sans tabou les enjeux éthiques de l’intimité, toujours susceptible d’être menacée à l’hôpital ou en institution.

Ed. érès, coll. L’âge et la vie – prendre soin des personnes âgées et des autres, 14,50 €

Pierre-Ludovic Lavoine, Leïla Boutenchouf

Expérience psychique subjective, avec sa propre logique, son langage et sa sémiologie, le délire est l’expression d’un puissant conflit interne vécu par le sujet. Le soignant doit être à l’écoute de la parole délirante, dans sa dimension signifiante. Une écoute qui se travaille car elle fait appel à la fois à des connaissances théoriques et à une recherche personnelle.

Ce livre est avant tout un outil d’accompagnement du soignant dans son périlleux chemin auprès du malade psychotique et délirant. Il a aussi la prétention naïve de désigner les pièges et embûches pour parvenir « au plus près du délire».

A vocation pédagogique, sa forme didactique cherche à en faire un ouvrage clinico-pratique, qui relègue au second plan les tableaux théoriques et diagnostics ainsi que les conduites à tenir et autres protocoles de soins, certes rigoureux, mais parfois très éloignés du malade. En matière de souffrance psychique, il n’y a pas de « prêt à penser », il existe seulement des rencontres qui rythment le quotidien.

Ed. Santé mentale, 18 €.

Concilier normes et relation de soin

Corine CAUVIN RENAULT

Analyser les mécanismes et les enjeux qui ont conduit aux impasses d’un régime normatif révélées par la tragique actualité sanitaire, mais aussi dégager de nouvelles voies pour reconstruire l’hôpital sans oublier que soigner, c’est d’abord de la présence, du soin humain et technique, des équipements, des lits, et pas seulement un processus optimisé.

Cet ouvrage est décisif pour comprendre l’impréparation dans laquelle s’est trouvé notre système hospitalier face à la pandémie due au coronavirus. Après l’effet de sidération provoqué par la crise sanitaire, comment reconstruire l’hôpital ?

Des réorganisations permanentes, à partir des années 1980, ont imposé un modèle en rupture avec les valeurs traditionnelles présidant aux activités soignantes. Devant l’explosion des demandes de santé et l’augmentation des coûts, les responsables politiques ont proposé réforme sur réforme sans parvenir à une régulation d’ensemble. Entre logiques défendues par les soignants et celles incarnées par les gestionnaires, la norme s’est imposée comme la figure d’une action neutre, légitime parce que scientifique, mesurable et modélisante. Elle s’est généralisée au détriment de l’attention aux situations concrètes provoquant ainsi des décrochages entre la vision centrale abstraite et celle du terrain.

A partir d’un véritable travail clinique mené dans la durée et dans l’épaisseur des fonctionnements hospitaliers, l’auteur dégage de nouvelles voies pour reconstruire l’hôpital en réconciliant les différentes logiques – médicale, soignante, gestionnaire – pour ne pas oublier que soigner, c’est d’abord de la présence, du soin humain et technique, des équipements, des lits, et pas seulement un processus optimisé.

Ed. érès, coll. Sociologie clinique, 29,50 €

Une clinique au service de la personne

Arnaud Plagnol, Bernard Pachoud, Bernard Granger

Jusqu’alors, le modèle traditionnel des soins était tourné vers les notions de maladie et de traitement curatif, occultant progressivement la personne soignée sous le poids de la technicité scientifique.
A contrario, tout en assumant pleinement les exigences d’ordre scientifique, ces nouveaux modèles convergent autour de préoccupations au cœur des exigences de la clinique et des attentes sociétales : appui sur les ressources et aspirations de la personne soignée, reconnaissance de son histoire et de son expérience comme sources essentielles de savoir, implication de cette personne comme acteur décisionnel en fonction de ses valeurs, attention au clinicien comme personne et à l’impact de la relation soignant-soigné, réhabilitation des méthodes qualitatives et du recours aux sciences humaines.

L’influence de ce changement de paradigme, véritable révolution scientifique, est appelée à s’exercer sur toutes les disciplines concernées par les soins, en particulier celles relevant directement des sciences médicales, sociales ou infirmières.
Pour la première fois, cet ouvrage met en relation les principes communs à ces modèles, présente les plus dynamiques d’entre eux, met en évidence leurs développements cliniques concrets et souligne leur synergie avec la clinique fondée sur les données probantes.

Rassemblant des auteurs de référence issus de multiples disciplines, cet ouvrage s’adresse aux professionnels intervenant dans les domaines médical, sanitaire et médicosocial (médecins de toutes spécialités, infirmiers, psychologues, éducateurs), mais aussi aux chercheurs en sciences sociales (philosophes, sociologues), acteurs institutionnels et décideurs en santé.
Il sera également d’un grand intérêt pour les étudiants qui se destinent à ces professions en les ouvrant aux horizons les plus prometteurs pour un exercice correspondant à leur vocation.

Ed. DOIN, coll. la Personne en Médecine, 36 €.

Que reste-t-il de notre monde ?

Peggy LARRIEU

Vivre sans résister, sans liens, sans beauté, sans esprit, sans ombre, sans limite, sans progrès, sans droit, sans finances… Que restera-t-il de notre monde après le passage du covid-19 ? Et que restait-il déjà avant la crise ? Peut-être seulement des illusions…
En 2020, plus de la moitié de l’humanité a été assignée à résidence pendant plusieurs mois. Nous avons été isolés les uns des autres, interdits de contacts, de liens, de toucher, parfois même privés d’odorat et de goût.

En menaçant notre santé, nos projets, notre croyance en un prétendu progrès, le Coronavirus balaie toutes nos illusions et révèle les failles béantes de nos sociétés : l’impuissance du politique, la fragilité de nos systèmes de santé, l’insuffisance de notre modèle économique et social, le caractère archaïque de notre justice… Il nous oblige à nous confronter au Réel et à la finitude que nous avions cru pouvoir repousser indéfiniment. Il nous rappelle aussi que « pour résister, il ne faut pas résister ».

Mais peut-on vivre sans résister, sans liens, sans beauté, sans esprit, sans ombre, sans limite, sans progrès, sans droit, sans finance… ? Alors que restera-t-il de notre monde après le passage du Coronavirus ? De quoi sera fait l’avenir ? Réussirons-nous à nous réinventer ?

Ed.Eres, Collection Questions de société , 18 €

Hypnose médicale et techniques relationnelles

Franck Bernard et Hervé Musellec

La communication entre le praticien et son patient constitue un aspect essentiel de la prise en charge médicale. La médecine est une technique, et c’est la relation avec le patient qui la transforme en art…
Forts de leur longue expérience en tant qu’anesthésistes et formateurs sur les techniques relationnelles issues de l’hypnose médicale, les auteurs démontrent que, pour toute situation, il existe une approche adaptée et qu’il faut pouvoir mieux communiquer pour mieux soigner. Une bonne communication permet de trouver la juste place et les bons mots, de désamorcer des situations d’angoisse, d’apaiser la douleur.

Certaines connaissances, et notamment celle de l’hypnose, font découvrir que, bien souvent, les patients vivent un état de conscience modifié par la maladie et les traitements. Au-delà des soins prodigués, le rôle du soignant est de tenir compte de cet état de conscience modifiée.

Entièrement mise à jour, cette deuxième édition est enrichie de nouveaux développements sur les neurosciences, l’empathie, l’annonce ou encore l’impact du toucher dans la relation. Le chapitre « Gestion des conflits », entièrement revisité, sera précieux pour faciliter la relation avec le patient et son entourage, ou même entre soignants.
Riche d’outils simples, de fiches techniques, de nombreux exemples concrets ainsi que de compléments numériques, cet ouvrage, destiné au personnel médical, sera votre allié pour faire face à toute situation relationnelle et, par conséquent, mieux soigner vos patients.

Ed. Arnette, coll. Books-e-Books, 29 €.

Des émotions sensorielles aux racines primitives de l’être

Catherine POTEL

Partant d’une relecture contemporaine de la relaxation, l’un des fondamentaux de la clinique psychomotrice, l’auteure ouvre des voies nouvelles à travers une réflexion théorique approfondie et de nombreux cas cliniques.

La relaxation est une technique de soin en psychomotricité et en thérapie. Face à l’augmentation des troubles liés à notre société pressée et exigeante, sa place est devenue incontournable dans les propositions thérapeutiques, quel que soit l’âge des patients, autant en institution (CMP, CMPP, service hospitalier en psychiatrie, en oncologie ou en médecine générale, etc.) qu’en exercice libéral.

Catherine Potel conçoit la relaxation comme un moyen de réunification et de réaccordage entre deux « registres » de la personne humaine : sa sensorialité et son intellect. En développant la capacité de s’apaiser et de se calmer, dans son corps comme dans sa tête, la relaxation thérapeutique permet au sujet de renouer avec ses racines les plus primitives et de trouver ainsi des assises psychocorporelles plus sécures. Elle demande au soignant une démarche intérieure pour être en contact avec ses propres émotions sensorielles et une formation solide.

Vécu sensoriel du bébé, pertes de repères chez des enfants carencés, expériences de relaxation en groupe, thérapie en relaxation chez des adolescents et adultes, autant d’expériences et d’histoires cliniques accompagnent cette réflexion théorique approfondie qui ouvre des voies nouvelles pour les thérapies psychocorporelles en explorant notamment la notion d’environnement humain et non humain.

Ed.Eres, Collection À corps, 18 €

Olivia Gross

En France, près de 20% de la population vit avec au moins une maladie chronique. Le système de soins, initialement créé pour répondre aux besoins des maladies aigues se révèle inadapté pour accompagner les malades au long cours. Ce phénomène paradoxal, qualifié de non-observance ou d’inobservance, interroge. 12 000 personnes meurent chaque année en France pour avoir été inobservantes.

L’inobservance représente un coût massif pour notre système de santé et a de lourdes conséquences sur la santé individuelle des personnes concernées, puisqu’il conduit à des complications et des ré-hospitalisations, voire à des décès.

Le système de soins et de santé gagnerait donc à être repensé dans ses fondements, dans ses fonctionnements, dans sa gouvernance. L’auteur de cet ouvrage questionne le fait qu’il pourrait l’être par des acteurs différents. Car les acteurs traditionnels ont déjà atteint leurs limites. Et ces acteurs capables de soigner le système, ces acteurs hors normes… cela pourrait être les usagers du système de santé eux-mêmes, les patients et leurs proches.

Ainsi, les associations de malades, mais aussi les malades eux-mêmes collaborent de plus en plus étroitement aux mesures de santé, tant sur le plan individuel que collectif. Ce livre retrace l’histoire du mouvement social qui a abouti à ce qu’usagers et professionnels de santé entreprennent des collaborations qui gomment même parfois les frontières entre eux. Il en expose les principes et rapporte les différentes formes revêtues par des collaborations qui n’ont plus de limites.

Ed. Doin, coll. la Personne en Médecine, 26 €.

Aux sources de la psychothérapie institutionnelle

Patrick FAUGERAS, Roger GENTIS, Jean OURY

Deux de ses représentants les plus autorisés, Roger Gentis et Jean Oury, mêlent leurs souvenirs pour décrire et analyser l’importance du mouvement de psychothérapie institutionnelle dans le cadre de la psychiatrie française.

Alors que Roger Gentis et Jean Oury nous ont maintenant quittés, Patrick Faugeras a redécouvert le texte d’une rencontre qui les a rassemblés à La Borde en 2005. Leur objectif de départ était de dialoguer sur la naissance du mouvement de psychothérapie institutionnelle, son importance quant au traitement des pathologies mentales dans un cadre institutionnel mais aussi de revenir sur la nature d’une pensée et d’une clinique qui, au-delà des particularités et dissemblances générées ici et là selon les contextes, font encore communauté.

Assez tôt, cet échange prit l’allure d’un vagabondage où chacun sut mêler et entrelacer ses souvenirs personnels avec l’histoire d’un mouvement qui produisit une véritable révolution dans le champ de la psychiatrie.
Tout au long de cet entretien, ces acteurs de premier plan d’une psychiatrie qui se voulait profondément à l’écoute d’êtres en souffrance psychique soulignent à l’usage des générations à venir combien l’engagement dans cette clinique ne peut se concevoir sans le souci de la singularité du sujet et un certain sens du collectif soignant. Leurs témoignages prennent, dans le contexte actuel, des allures de manifeste pour une « psychiatrie à visage humain ».

Ed. érès, coll. Des Travaux et des Jours, 23 €

Au carrefour des sciences et de la clinique

Michel Botbol, Nicole Garret-Gloanec, Antoine Besse

Au centre des préoccupations scientifiques et sociales, l’empathie interroge la capacité à reconnaître le semblable au-delà du différent. Définie comme la capacité de se mettre à la place de l’autre, cette notion suscite un intérêt renouvelé, au carrefour de la philosophie, des neurosciences, de la psychologie cognitive et de la psychanalyse.

Ce que l’empathie incarne, c’est l’ambiguïté même de la notion d’esprit.
Des intervenants prestigieux, d’horizons différents, se sont réunis lors du Colloque de Cerisy, afin de débattre sur ce sujet. Ils se sont appuyés sur ce que pouvait apporter la diversité des modèles théoriques de ces différentes disciplines à ce concept source de polémique.

L’empathie est ainsi évoquée dans de nombreuses situations chez l’homme, pour la création d’instruments de transmission de l’émotion ou du sens, pour la reconnaissance et le soulagement de la souffrance de l’autre, la compréhension de ce qui fait communauté sociale pour la transmission des valeurs, l’influence sur les individus ou les collectifs.

La découverte récente des neurones miroirs et les nombreuses recherches qui lui ont succédé en neurosciences ont ouvert une nouvelle voie dans l’explication du « fossé de la transmission » entre soi et autrui.
L’empathie offrirait-elle une piste pour comprendre la complexité de l’humain à partir de l’exploitation cognitive et psychique de la mécanique cérébrale ?

Cet ouvrage intéressera les psychiatres, les psychologues, les thérapeutes, les philosophes mais aussi les chercheurs en neurosciences et sciences humaines.

Ed. Doin, coll. Hors collection, 28 €.

Comment cheminer entre rigueur et créativité ?

Alessandra DUC MARWOOD, Véronique REGAMEY

Un ouvrage qui rend compte de dix années de pratique quotidienne et de collaborations en réseaux dans le domaine de la violence intrafamiliale et de soins d’enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, couples et familles.

Dans le domaine de la violence intrafamiliale où les expériences se situent au-delà du représentable de par la gravité des faits et la sévérité des traumatismes, rigueur et créativité sont indispensables pour pouvoir rester thérapeutiques tant pour les victimes que les agresseurs et leurs proches. Cette clinique de la transgression nécessite d’évaluer précisément la violence, son impact et la capacité des personnes impliquées d’en avoir conscience mais aussi d’instaurer un indispensable travail de réseau qui court toujours le risque d’être clivé.

Après dix années de pratique clinique auprès d’enfants, d’adolescents, d’adultes, de personnes âgées, de couples et familles, mais aussi de collaborations en réseaux, les auteur.e.s  partagent les outils d’évaluation et d’analyse qu’ils/elles ont développés au sein du centre Les Boréales autour de la maltraitance et des violences conjugales avant et après séparation, de l’attachement, de la psycho-traumatologie et des neurosciences. Ils/elles décrivent le travail thérapeutique mené avec des patient.e.s polytraumatisé.e.s, où l’approche verbale est peu fructueuse, voire contre-productive. Des techniques analogiques mobilisant les ressources du cerveau droit sont illustrées avec de nombreux exemples cliniques et permettent de comprendre combien cette clinique nécessite de la créativité pour aider les patient.e.s à reprendre les rênes de leur vie.

Ed. érès, coll. Relations, 28 €

Isabelle Sauvegrain et Christophe Massin

Tension, stress, risque de burn-out…
Toutes les clés pour vous accompagner au quotidien.

  • Leurs conditions d’exercice ayant beaucoup changé ces dernières décennies, les médecins sont particulièrement touchés par le stress et nombre de généralistes en arrivent même au burn-out. La compréhension du stress est abordée ici dans toutes ses dimensions, tant socioprofessionnelles que personnelles mais toujours avec le souci des implications pratiques et en l’illustrant par des exemples.
  • Afin que le lecteur-médecin puisse clarifier comment ce phénomène agit en lui, les mécanismes psychiques sont analysés de manière approfondie dans un langage simple et accessible. Des réflexions et des conseils pratiques montrent comment préserver un équilibre et utiliser son énergie au mieux pour son exercice, tout en se ressourçant. C’est cette gestion intelligente du stress au quotidien qui qui évitera d’en arriver au désastre d’un burn-out.
  • Ce livre développe principalement la dimension individuelle du stress depuis la perspective particulière du généraliste.

Le lecteur pourra puiser de quoi alimenter une réflexion sur son propre rapport au stress, mais aussi une démarche qu’il peut appliquer à ses patients en difficulté.
Il s’agit de faire la connexion entre un symptôme et la situation de vie qui l’a déclenché. Bien sûr, une fois établi, le diagnostic appelle des réponses concrètes : que peut faire la personne stressée (qu’elle soit médecin ou patient) pour elle-même ; comment préserver son énergie face au stress de ses patients ; à quels recours s’adresser dans le contexte professionnel ?

Ed. Doin, coll. Hors collection, 30 €.

L'institution au quotidien, une pensée clinique

Georges GAILLARD, Bertrand RAVON, Vincent BOMPARD, Hélène BORIE-BONNET

Une figure emblématique de la clinique des équipes et des  institutions, dans le champ du travail social et du soin psychique.  Ses analyses de la vie quotidienne des établissements ont été décisives pour penser la relation d’accompagnement.

Paul Fustier (1937-2016), professeur de psychologie à l’université de Lyon 2, est une figure emblématique de la clinique des équipes et des institutions, dans le champ du travail social et du soin psychique. Ses analyses de la vie quotidienne des établissements ont été décisives pour penser les pratiques éducatives et soignantes à un triple niveau : institutionnel (la tâche primaire, la crise et le changement), professionnel (le faire équipe), relationnel (le lien d’accompagnement ). On lui doit notamment d’avoir mis l’accent sur l’importance des espaces intersticiels et des pratiques en ricochet, à travers lesquels les enfants, les résidents, les patients et autres usagers des institutions trouvent l’occasion de faire autre chose que d’être seulement et strictement aidés, soignés ou éduqués.

L’entretien mené avec Paul Fustier, complété par des textes significatifs, donne la mesure de l’émergence et de l’originalité de sa pensée, tout en la contextualisant dans sa trajectoire biographique.

Ed. érès, coll. Rencontre avec, 18 €

Guide pratique et manuel de formation

Mitra Khosravi

Harmonieuse ou douloureuse, la période du grand âge confronte l’entourage professionnel et familial à des situations difficiles, voire critiques. Expliquer les mécanismes de la vieillesse et ses divers visages (progressif, problématique ou pathologique), c’est offrir des clés aux équipes médicales et paramédicales pour leur permettre de s’adapter à chaque situation. La compréhension de nos aînés est le sésame d’un accompagnement réussi et de la satisfaction professionnelle.

L’originalité de la méthode pratiquée par Mitra Khosravi repose sur la notion de « causalité ». C’est dans une démarche active qui appréhende les personnes âgées dans leur globalité, leur « histoire de vie » et leur propre personnalité que le soignant peut identifier les causes des troubles et résoudre les problèmes à la source. Tout au long de ce guide, l’auteur nous enseigne comment ne jamais s’éloigner de la question essentielle : la relation de soins s’appuie sur un mot simple, « aimer », pour mieux comprendre, accepter et respecter.

Les conseils pratiques largement dispensés insistent sur la communication entre les équipes, la prévention de l’épuisement professionnel et la prise en compte de l’entourage familial, afin d’éviter les souffrances « en triangle » entre :

  • La personne âgée 
  • La famille et les proches
  • Les soignants, en institution ou à domicile

Quand s’instaure une compréhension réciproque, chacun agit dans l’harmonie et l’efficacité.

Cet ouvrage de formation à l’accompagnement est à la fois un manuel rendant accessibles les bases de la neuropsychologie en gériatrie et un guide pratique comprenant :

  • des encadrés « Conseils pratiques » adaptés aux situations rencontrées au quotidien 
  • les points importants à retenir
  • de nombreux témoignages de personnes âgées, d’aidants professionnels et familiaux
  • des annexes (face à des déficiences, que faut-il dire/ne pas dire et pourquoi ?, causes et conséquences du comportement d’opposition, etc)

Ed. Doin, coll. Hors collection, 25 €.

Florent Poupart

La psychiatrie moderne, sous prétexte de prendre en charge le handicap dont souffrent les malades psychiques (déficits cognitifs et relationnels, déni de la maladie et mauvaise observance du traitement, perte d’autonomie dans les gestes du quotidien, désinsertion sociale…) a largement cessé de se préoccuper de ce qui est à l’origine de ce handicap : la psychose. Ainsi, les soignants deviennent rééducateurs, et la « folie » des malades, en tant que reflet de leur subjectivité, n’est plus entendue.

En proposant quelques repères pour comprendre ce qui caractérise la psychose, l’auteur invite les soignants en psychiatrie à assumer leur fonction psychothérapique auprès des malades psychotiques. Le soin aux patients psychotiques ne peut passer que par une attention particulière portée à la relation entretenue avec eux en continu, autour des échanges du quotidien.

Ed. Santé mentale, 12 €.

Marion Perrot, Khadija Chahraoui et Bernard Savin

Les auteurs d’infractions sexuelles peuvent susciter un rejet important et mobiliser des représentations très tranchées autour du « monstre » ou du « pervers ».
Le travail clinique soulève donc de nombreuses interrogations : comment comprendre les auteurs d’infractions sexuelles et le sens de leur passage à l’acte ? Comment se situent-ils par rapport à leur infraction, à leur victime et à la loi ? Quel type de prise en charge leur proposer ?
Cet ouvrage apporte des éléments de compréhension sur la clinique complexe des auteurs de violences sexuelles. Il met tout d’abord en évidence certaines dimensions du fonctionnement psychique importantes à prendre en compte puis aborde l’évaluation clinique, primordiale pour préciser l’indication thérapeutique. Divers dispositifs de soin sont ensuite envisagés.

Ed. Santé mentale, 12 €.

Souffrance psychique et soin institutionnel

Jean-Michel CARBUNAR

Dans un récit vivant et actuel, l’équipe d’un hôpital de jour témoigne du quotidien, de l’intime, de la rencontre et de l’échange d’une clinique engagée. En suivant la temporalité d’une journée ordinaire, s’y expose une pratique qui allie éducation, pédagogie et thérapeutique, non pas « contre » une pathologie, mais avec l’enfant en souffrance psychique et sa famille.

Tous les acteurs – éducateurs, infirmière, institutrices, assistante sociale, secrétaire, pédiatre, psychologues, pédopsychiatres, directeurs, psychanalystes, psychomotriciens et cuisinière – racontent leur idée du soin qui s’inscrit dans une expérience collective et plurielle de quarante ans, fière de ses résultats thérapeutiques au long cours.

Cet essai de transmission vise à rendre de l’espoir aux enfants, aux familles et aux professionnels à partir des valeurs humanistes orientées par la psychanalyse et la psychothérapie institutionnelle d’aujourd’hui, loin d’une psychiatrie dogmatique et culpabilisante qui, associée à une baisse constante des dotations budgétaires, remet en cause tout l’édifice institutionnel du soin psychique destiné aux enfants.

Ed. érès, coll. La vie de l’enfant, 25 €

Georges Jovelet

Que deviennent les patients souffrant de pathologies mentales lorsqu’ils sont vieux ? Quelle prise en charge leur est proposée à l’heure actuelle ? Est-elle optimale ? Comment faire pour améliorer la situation ?

La plupart du temps, les psychotiques âgés sont « placés » le plus vite possible (souvent dès l’âge de 60 ans) dans des maisons de retraite, alors que la majorité des résidents y entrent bien plus tard (autour de 80 ans). Cette différence d’âge, les particularités liées aux pathologies mentales et la diversité des intervenants dans ces structures ainsi que la méconnaissance des spécificités des patients âgés psychotiques par le personnel de ces établissements font de cette solution une réponse perfectible.

Georges Jovelet est allé à la rencontre de patients, de proches aidants, de médecins, de psychologues et de personnel d’établissements accueillant des personnes âgées atteintes de maladies mentales pour recueillir leur propos et faire progresser sa vision de la situation. Des vignettes cliniques viennent ponctuer l’ouvrage, mettant ainsi en lumière des parcours et ressentis variés. À travers cet ouvrage très humain, l’auteur propose des pistes de réflexion sur cette question encore très peu abordée en France qu’est le devenir des patients psychotiques âgés. 

Ed. John Libbey Eurotext, coll. L’offre de soins en psychiatrie, 28 €.

Martine COLIGNON

Comment redonner un élan vital à des personnes en déshérence ? Comment rentrer chez soi quand on n’en a pas ? Martine Colignon montre que la médiation artistique, pratiquée dans un cadre sécurisant, peut être un réel soutien pour les personnes en exclusion et participer à leur mieux-être. Collages, peintures, écritures… qu’importe la médiation pourvu qu’elle crée du lien durable ! En amont des dispositifs classiques d’accompagnement, cette action médiatisée agit comme un souffle sur la braise presque éteinte pour ranimer le désir.

À travers des vignettes cliniques qui évitent les pièges habituels – généralisation, caricatures, stigmatisation et autres travers –, l’auteure témoigne d’une approche originale et nouvelle de l’exclusion, de ses conséquences, et ouvre de nouvelles pistes pour travailler sur la refonte du lien social et sur la souffrance des sujets en errance.

Ed. érès, coll. Trames, 18 €

Claude Virot et Franck Bernard

En 2010, la première édition de cet ouvrage a créé un véritable événement dans le monde de l’anesthésie-réanimation.

Encore méconnue à l’époque, l’hypnose médicale s’est largement développée ces dernières années dans le sillage de sa publication.
Huit années plus tard, alors que l’efficacité de l’hypnose en pratique médicale et dans la prise en charge de la douleur n’est plus à prouver, il était nécessaire d’intégrer les évolutions récentes dans une édition nouvelle, tant au niveau des concepts que des techniques.

Très largement augmentée, cette deuxième édition s’attache à renforcer la description de la conscience et des processus de conscience impliqués dans l’hypnose. Le lecteur y trouvera une base théorique couvrant de nombreux sujets ainsi que des dizaines de cas pratiques, mais aussi d’exemples à utiliser lors des séances, en fonction, toujours, du patient et de son état d’esprit.

Le chapitre consacré à l’autohypnose est enrichi d’explications plus détaillées et de nouvelles techniques (globales, spécifiques, rapides). Un chapitre est également consacré à une forme d’hypnose dite « informelle », de plus en plus utilisée et enseignée.

Au total, cette nouvelle édition offre beaucoup plus de confort et de possibilités pour intégrer les techniques hypnotiques dans tous les soins, pour donner
davantage de souplesse et de sécurité aux soignants et, en parallèle, de contrôle et d’autonomie aux patients.

Ed. Arnette, coll. Collection verte, 44 €.

Le Théâtre du Cristal, aventure humaine et challenge artistique

Olivier COUDER

À la fois témoignage, guide pratique, autobiographie, essai théorique, cet ouvrage retrace un parcours de création de plus de 30 ans, avec des comédiens handicapés, dans le spectacle vivant.

« Je suis un amoureux du théâtre, parfois comblé, parfois révolté, parfois déçu, mais toujours aussi curieux et engagé. Sur ma route de comédien puis de metteur en scène, le handicap s’est imposé sans que cela soit un choix de carrière. Le théâtre s’est alors ouvert à un hors champ de l’art tout aussi passionnant et dont j’observe aujourd’hui les effets insoupçonnés sur les plans esthétiques, sociologiques et politiques.»

Témoignage, guide pratique, autobiographie, essai théorique, cet ouvrage est un peu tout cela à la fois. L’auteur y décrit un parcours de création de plus de trente ans dans le spectacle vivant avec des comédiens handicapés et développe ce que pourrait être un art brut au théâtre : une aventure humaine et un challenge artistique… A travers récits, dialogues, observations, références théoriques, les questions essentielles posées par l’auteur en font un livre de référence sur l’épanouissement des formes artistiques conjuguant spectacle vivant et handicap.

Ed. érès, coll. Connaissances de la diversité, 23 €

De la science aux personnes

Bill K.W.M. Fulford, Ed Peile, Heidi Carroll

Cet ouvrage présente une approche novatrice en médecine et dans toutes les disciplines soignantes.
La clinique fondée sur les valeurs est née du constat d’une insatisfaction fréquente des patients et du malaise des praticiens dans leur exercice quotidien, de nombreux conflits survenant lors de soins devenus très techniques. Le cadre proposé dans cet ouvrage permet de répondre concrètement à ces problèmes, tout en restant compatible avec la rigueur scientifique nécessaire à la pratique des soins aujourd’hui.

Chaque chapitre, rédigé de façon très vivante, s’organise autour d’un « récit de cas » accessible sans pré-requis spécialisé.
De la médecine générale à la psychiatrie en passant par la chirurgie ou les soins palliatifs, il s’y révèle une pratique possible des soins au plus proche de la singularité de chaque malade, exercée en s’appuyant sur les ressources de la personne soignée, de ses proches, et de tous les membres des équipes soignantes, aujourd’hui multidisciplinaires.

Déjà une référence au Royaume-Uni et sur les cinq continents, La clinique fondée sur les valeurs peut intéresser un très large public : médecins des diverses spécialités et tous les professionnels intervenant dans les domaines sanitaire et médico-social (psychologues, infirmiers, éducateurs…). Rédigé comme un manuel pratique, il est également d’un intérêt majeur pour les étudiants qui se destinent à ces professions et souhaitent fonder leur vocation dans le respect des valeurs de tous.

Ed. DOIN, coll. la Personne en Médecine, 38 €.

Expérience institutionnelle de l'équithérapie

Cécile BARROIS, Perrine JEAN, Cristelle LEBON, Emilie MULLER

« À chaque fois que l’on me demande quel est mon métier, je réponds avec enthousiasme : soignante dans un atelier d’équithérapie, en pédopsychiatrie. Et j’explique avec beaucoup d’émotion. Émotion de voir les enfants progresser, de les entendre raconter ce qu’ils vivent dans leur rencontre avec les chevaux, le lieu, les autres enfants. J’ai envie de dire combien l’équithérapie peut être efficace, voire extraordinaire par moment.

Pour écrire ce livre, comme dans notre pratique professionnelle, il a fallu relier nos observations et notre vécu subjectif auprès des enfants et des chevaux à des éléments théoriques. Collectivement, nous avons alors analysé des situations pour transformer notre vécu et y donner du sens. C’est cela qui fait soin.

Ce livre, composé de dessins, de témoignages, de descriptions et d’outils scientifiques, s’étire donc entre ces deux polarités, la théorie et l’émotion, le sens et la poésie, l’écrit et la parole, afin que les chevaux puissent avoir davantage leur place dans les hôpitaux ou les autres lieux d’accueil d’enfants en souffrance. »

Ed. érès, coll. Trames, 18,50 €

Jérôme Cros

Les métiers de l’aviation et la santé recourent depuis longtemps à des outils et à des règles communes pour assurer la sécurité des passagers et des patients. Ce sont, notamment : l’usage de la simulation pour la formation des pilotes et des médecins, l’utilisation des check-lists, l’analyse des accidents, ou encore les repos obligatoires après une longue période de travail pour éviter des risques liés à la fatigue.

Pour autant, il existe des outils qui, employés dans l’aviation, n’ont été encore explorés par le monde de la santé. C’est le cas de la « phraséologie » : un mode de communication harmonisé, connu de tous les acteurs, qui permet d’agir au quotidien avec clarté et cohérence. Dans le monde médical,la qualité et l’efficacité du soin dépendent souvent de la bonne transmission des informations. Aussi, pour optimiser les échanges entre soignants, ce guide propose des règles simples qui constituent les bases d’un nouveau concept : la « phraséologie médicale ».

Anesthésiste-réanimateur, Jérôme Cros dirige le Centre de simulation en santé de la Faculté de médecine et de pharmacie de Limoges, et il consacre ses recherches à l’impact du facteur humain dans le soin. En puisant dans la littérature, mais aussi dans sa propre expérience de médecin et de formateur, il s’appuie sur de nombreux cas concrets pour analyser les erreurs parfois graves liées à une mauvaise communication verbale et non verbale, et propose au lecteur une méthodologie efficace.

Ed. Arnette, coll. Books-e-Books, 24 €.

Enjeux de la rencontre dans le travail social

Jean-Pierre LEBRUN, Anne JOOS DE TER BEERST

Les auteurs témoignent d’une pratique clinique avec des travailleurs sociaux et tentent d’en tirer les leçons : il s’en dégage à quel point le management est en train de tuer dans l’œuf ce qui fait la spécificité du travail social.

La « clinique du quotidien » désigne une expérience de plus de douze ans d’échanges autour des situations cliniques problématiques amenées par des intervenants psychosociaux de toutes formations. Ni supervision ni analyse de pratiques, ce « dispositif inventé sur le tas » offre aux participants un espace exempt de jugement.

La richesse des situations partagées, la spontanéité des échanges s’appuient sur la présence des psychanalystes pour tenter d’en dégager l’essentiel, de saisir la place occupée et l’engagement personnel au-delà des mandats professionnels, et de prendre en compte ce qui se noue entre l’intervenant social et ceux qui s’adressent à lui.

Sous la forme d’un dialogue vivant, les auteurs témoignent d’une façon de faire dont ils tentent de tirer les leçons. Ils montrent que le cœur du travail psychosocial est et reste bien la rencontre, aujourd’hui mise à mal par les pratiques managériales qui organisent le « discours courant ». Raison pour tirer, plus que jamais, la sonnette d’alarme.

Ed. érès, coll. Poche – Psychanalyse, 13 €

La méthode en pratique

Naomi Feil

Conçue pour les professionnels en charge des personnes âgées, la méthode Validation® est un moyen de communiquer avec les grands vieillards désorientés.

Largement répandue dans le monde, cette méthode consiste à « valider » les sentiments ou les émotions des personnes atteintes de démence sénile de type Alzheimer. Là où, face à des propos incohérents ou des comportements inadaptés, nous sommes tentés de réagir ou de nous opposer, la « Validation » s’attache à identifier, comprendre et approuver les sentiments et les besoins sous-jacents. Et cette démarche fondée sur l’empathie et la bienveillance peut éclairer leur vie.

Initiée aux États-Unis dès les années 60 par Naomi Feil, psychologue sociale, la méthode est aujourd’hui développée et relayée par sa fille Vicki de Klerk-Rubin. Des milliers d’établissements dans le monde accueillant les personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer ou autres démences forment leur personnel à la méthode Validation®.

Dans cette nouvelle édition, Naomi Feil s’attache à expliquer la méthode Validation « en pratique », en se fondant sur l’expérience acquise au fil du temps.
Les très nombreuses situations réelles présentées et commentées, aussi bien par elle-même que par d’autres professionnels, permettent au lecteur de comprendre les mécanismes de comportements parfois déroutants et d’utiliser des techniques de communication adaptées pour y répondre.

Depuis sa parution, l’ouvrage figure comme une référence auprès des professionnels.
Accessible et concrète, cette 2e édition est enrichie de nombreuses situations nouvelles.
De nombreux cas pratiques, à différents niveaux de démence, illustrent la méthode.
Outil indispensable pour la gériatrie, ce guide sera aussi particulièrement utile à tous ceux, soignants ou famille, qui accompagnent les personnes âgées désorientées.

Ed. Pradel, coll. Hors collection, 28 €.

Les troubles du comportement dans la malade d'Alzheimer et les autres syndromes démentiels

Jérôme PELLISSIER

L’auteur développe des pistes de réflexion et d’action destinées à mieux ajuster prendre soin des personnes présentant une maladie d’Alzheimer ou d’un syndrome apparenté, pour diminuer leur souffrance et celle de leurs proches. Une réimpression sous nouvelle couverture d’un livre plébiscité par ses lecteurs.

Refus de manger, agitation, conflits lors des soins, errance… : nombreux sont, dans la maladie d’Alzheimer et les autres syndromes démentiels, les phénomènes réunis sous l’expression de « troubles du comportement ». Ces troubles, sources d’épuisement et d’incompréhension, constituent une difficulté majeure pour les professionnels et les proches qui accompagnent et prennent soin des personnes malades. Nous savons aujourd’hui qu’une part importante de ces comportements dépendent du regard que nous portons sur eux : nous dérangent-ils seulement ou nous disent-ils quelque chose ? Reconnaître ces conduites troublées comme des modes d’expression, en lien avec la manière dont la personne perçoit son environnement, avec ses difficultés de communication verbale, avec son identité, ses peurs et désirs… permet dans bien des cas de les prévenir et de les apaiser. L’auteur développe ici des pistes de réflexion et d’action destinées à mieux ajuster nos manières de communiquer et de prendre soin des personnes présentant une maladie d’Alzheimer ou un syndrome apparenté, pour diminuer ainsi leur souffrance et celle de leur entourage.

Ed. érès, coll. L’âge et la vie – prendre soin des personnes âgées et des autres, 20 €

Conseils de vie au quotidien

Bruno ROCHER, Lucie GAILLEDRAT

Il passe de longues heures enfermé dans sa chambre à jouer en réseau avec des copains virtuels ? Elle oublie de venir à table à l’heure des repas ? Vous avez des craintes sur le fait que votre enfant développe une véritable addiction aux jeux vidéo ?
Cet ouvrage est fait pour vous !

En décrivant les différents types de jeu, ce qu’ils apportent de positif, mais aussi les risques liés au temps passé devant les écrans, les auteurs tentent en premier lieu de rassurer les parents : les addictions avérées sont finalement peu nombreuses.

Pour bien des parents, la solution consistera à appliquer des conseils de bonne pratique éducative en adoptant une attitude à la fois ouverte et ferme. Le maintien d’un dialogue de qualité entre parents et enfants autour de ces nouveaux loisirs est souvent la clé. Les jeux vidéo peuvent, comme tout jeu, devenir un moment de partage familial.
Mais cet ouvrage est aussi une précieuse aide lorsque les choses « dérapent » et que le dialogue et l’application des règles éducatives ne suffisent plus, lorsque l’addiction devient plus évidente.

Exerçant dans le service d’addictologie du CHU de Nantes, les auteurs présentent des prises en charge possibles pour aider le jeune et ses proches.
– Comment réguler le rapport de son enfant aux écrans et rééquilibrer sa vie scolaire, sociale, familiale ?
Un guide qui saura aider ceux qui sont dans les situations les plus difficiles mais qui soulagera aussi ceux qui ont des doutes.

Ed. John Libbey Eurotext, coll. Guides pratiques de l’aidant, 19 €.

Repérer, comprendre et agir

Frédéric Denis et Christine Coquaz

La santé buccale fait partie intégrante de la prise en charge globale du patient en psychiatrie. Longtemps négligée, car difficile à mettre en œuvre, elle représente pourtant un véritable enjeu de santé publique. L’état bucco-dentaire dégradé a en effet des incidences majeures sur la santé et la qualité de vie. Dans ce domaine où la prévention a fait ses preuves, l’infirmier est en première ligne pour repérer les signes avant coureurs des pathologies bucco-dentaires, mettre en place une démarche éducative et accompagner le patient dans des soins adaptés. Il faut prendre le temps d’observer, d’écouter et de comprendre, savoir différer sans renoncer, en un mot, se mettre au temps du patient. Une connaissance fine de la pathologie mentale est donc nécessaire.

Ed. Santé mentale, gratuit.